Dans son allocution, le vice-président de l’assemblée nationale, a soutenu que la révision de la nomenclature budgétaire est essentielle pour garantir une allocation plus équitable et plus efficace des ressources aux collectivités territoriales. « Je m’engage à porter le plaidoyer au sein de l’Assemblée Nationale. Je reste convaincu d’un écho favorable, d’autant plus que beaucoup de députés sont en même temps maires ».

Cet engagement de Dr Malick Diop marque une étape importante pour l’atteinte de l’objectif numéro 2 de plaidoyer de 3CAP-Santé. Il s’agit d’amener l’Etat du Sénégal à faire des réformes juridiques pour l’inscription d’une ligne budgétaire désagrégée sur la santé qui prend en charge la SRMNIA dans la nomenclature budgétaire des collectivités territoriales d’ici 2024.

Les maires et présidents de conseils départementaux présents ont exprimé leur soutien à cette initiative, reconnaissant l’importance d’une gestion budgétaire adaptée aux réalités locales. La signature de la lettre d’engagement pour le financement de la PF/SRMNIA témoigne de leur volonté commune de promouvoir des politiques publiques inclusives et durables.

Cet événement, qui a réuni 40 maires et 10 présidents de conseils départementaux, a été marqué par la signature d’une lettre d’engagement par ces derniers pour le financement de la Planification Familiale et de la Santé Reproductive, Maternelle, Néonatale, Infantile et Adolescents (PF/SRMNIA).

L’atelier organisé par 3CAP-Santé et l’UAEL a permis de poser les bases d’une collaboration fructueuse entre les élus locaux, la société civile et les autorités nationales. La révision de la nomenclature budgétaire des collectivités territoriales, soutenue par Dr Malick Diop, représente une avancée majeure vers une gestion plus efficace et plus transparente des ressources publiques, au bénéfice de la population.